Cette page présente en détail le tirage à vendre, mais n’ est présente que dans le but d’ être complet: je dois encore finaliser le formulaire d’ achat.

La Plaça de la Mercè : un condensé de l’atmosphère de Xàtiva

Les tirages disponibles à la vente

Tirages disponibles

Tailles

Prix (€)

Baryté

30x45cm avec encadrement en 50x70cm

40×60cm avec encadrement en 60x90cm

60×90cm avec encadrement 90x120cm

750

1000

1250

Diasec

30x45cm sans encadrement

40x60cm sans encadrement

60×90cm sans encadrement

1000

1250

1500

Au pied de la Parroquìa de la Mercè se trouve la place du même nom. Certes, l’alliance du monument et de l’ilôt qui le prolonge constitue un lieu pittoresque à Xàtiva. Toutefois, il n’est pas non plus le plus emblématique. Pourtant, cette photo réussit à capter l’atmosphère global de Xàtiva. Et ce au point de la ressentir au moindre regard.

Chaleur et douceur : les deux atouts de Xàtiva

On pourrait penser que la présence de cet arbre au premier plan gâche cette photo. Mais ce serait sous-estimer le photographe et son point de vue acéré. En effet, la vedette de cette photographie est bien la Plaça de la Mercè et non la Parroquìa. Quoique l’on distingue juste ce qu’il faut de cette dernière pour saisir toute la beauté architecturale du lieu. Non, ce que la photo veut montrer, ce sont bien ces bancs et surtout cet arbre.
Car cet arbre absorbe la lumière en son sommet pour déverser son ombre sous ses feuilles. Cette dissymétrie de lumière se retrouve un peu partout dans le cadre, notamment dans les nuances orangées rendant compte de la chaleur ambiante. Mais, à l’image de l’arbre au premier plan, ces couleurs chaudes s’assombrissent lorsque la ville de Xàtiva est conçue pour supporter ces rayons du soleil parfois accablants. À tel point que le simple fait d’exposer et regarder cette photo pourra faire ressentir cet agréable petit filet d’air frais.

Pour acheter ce tirage, remplissez le formulaire

A quoi correspondent les différents tirages proposés?

Qu’ est-ce qu’ un papier baryté?

Le papier Baryté est « le » papier photo par excellence: créé, il y a plus d’ un siècle, pour tirer les négatifs noir et blanc, il est devenu le papier de référence pour les expositions grâce, tout à la fois, à sa longévité dans le temps et sa façon inégalable de rendre les moindre nuances du noir et blanc, tout en ayant des noirs profonds. Correctement traité, le papier baryté a permis à de nombreuses photos à traverser le temps.
Ce papier était constitué d’ une cartoline enduite d’ une couche de sulfite de baryum sur laquelle reposait la surface sensible. Après développement de l’ image et son fixage, le papier baryté nécessitait un vigoureux nettoyage pour extraire de ses fibres toute molécule résiduelle de chimie.
Le papier baryté a survécu à l’ arrivée de la photographie digitale dans une version adaptée aux imprimantes jet d’ encre. Même surface, sans la partie photosensible, avec des variations en fonction des marques, ce qui n’ est pas nouveau.

A mon avis, il reste le papier de référence en photographie, tout en lui ajoutant deux qualités: celle de ne plus se cantonner à la photographie noir et blanc et celle de permettre une plus grande variété de rendus, suivant la marque de papier et le grammage choisi.

Ce type de tirage est donc un tirage dit « de collection » ou « fine art ».

Je vous le livre dans un encadrement de chêne avec un passe partout blanc légèrement texturé. Le cadre est scellé et vous trouverez au dos un certificat d’ authenticité, ma signature et mon sceau. De plus, pour garantir l’ aspect collection, je m’ engage à ne pas vendre plus de 5 exemplaires par taille de ce format.

Qu ‘est-ce qu’ un tirage Diasec?

Diasec est une marque déposée dans le domaine de l’ impression photographique. Ce procédé permet de coincer ,“en sandwich”, un tirage photo sur papier entre deux plaques d’ acrylique. Ces plaques existent en plusieurs épaisseurs.

Les photos peuvent être imprimées sur n’ importe quel support papier, mais j’ ai un faible pour les papiers très brillants, comme le papier Fujiflex qui rapelle l’ ancien Cybachrome.