Les Night Witches

Les « Nightwitches », un vrai poème en Hard Rock. J’ avais fait leur connaissance il y a plus ou moins un an lors de leur passage à L’ Os à Moëlle et avais été conquis par la qualité de leur leur prestation. Et je ne parle pas d’ un point de vue musical que je suis totalement incapable de juger: non seulement je n’ ai aucune « oreille » mais en plus ai une fâcheuse tendance au contretemps. Donc j’ en dirai que leur musique, une reprise, mieux encore une réappropriation de Black Sabbath, sonne joyeusement, énergiquement, vigoureusement.

Mais ce dont je peux juger, c’ est la qualité visuelle de leur show, un vrai régal pour le photographe.

Elles sont totalement habitées par leur musique et donnent l’ impression de d’ abord jouer pour leur plus grand plaisir, un groupe d’ amies se retrouvant autour de leur amour de cette musique. Avec une chanteuse dont on se demande si elle est réellement aussi « dingue » dans la vie que l’ image qu’ elle donne sur scène.

Cette série a été réalisées dans le cadre de Rock Marolles, lors de la fête de la musique 2013.

Je les considère un peu comme mes « Sorcières Bien Aimées ».

De leur prestation à l’ Os à Moelle, j’ avais tiré une brochure publiée via Blurb (http://www.blurb.fr/books/4285182-une-nuit-d-enfer ) dans laquelle je citais Jaques Higelin:

« Vampires éblouis par de lubriques vestales

Egeries insatiables chevauchant des Walkyries

Infernal appétit de frénésie bachanale

Qui charment nos âmes envahies par la mélancolie

Satyres joufflus, boucs émissaires, gargouilles émues, fières gorgones

Laissez ma couronne aux sorcières et mes chimères à la licorne»

En tant que photographe habitué à travailler avec des modèles, il n’ est pas rare d’ avoir un « coup de foudre » pour telle ou telle qui sera mon modèle favori pendant un temps. Mais, après ce que je viens de voir, j’ aurais tendance à paraphraser Maxime Leforestier: « C’ est la première fois que je suis amoureux de tout un groupe de Rock ». (Fontenay aux Roses)