Une bonne photo est une photo qui plaît et se vend.

Une bonne photo est une photo qui fait “Bing” chaque fois que vous la regardez.

Une bonne photo est celle dont vous ne vous lasserez pas.

Faire une bonne photo ne s’ apprend pas dans les livres.

Faire une bonne photo demande un apprentissage.

Faire une bonne photo demande d’ éduquer son œil.

Apprendre à faire une bonne photo demande du temps pour savoir ce qui fonctionne ou non.

Apprendre à faire une bonne photo nécessite de faire des expérience, en rater d’ innombrables avant de commencer à comprendre comment vous servir de votre œil pour voir.

Réaliser une bonne photo est une alchimie complexe entre l’ équilibre de ce que vous allez capturer, sa géométrie, ses textures, ses mouvements, sa lumière, et, une fois celle-ci enregistrée, que ce soit dans un fichier ou sur un support film, savoir comment exploiter au mieux cet enregistrement pour le sublimer et créer ce que votre cerveau a imaginé au moment du fameux “clic”.

Vous l’ aurez compris: réaliser une bonne photo par hasard est possible, mais sortir de chez vous pour réaliser un reportage sur un sujet que vous aurez choisi et en ramener suffisamment de bonnes photos que pour en sortir une dizaine afin de les exposer sur votre site web est une toute autre histoire. Une histoire de quelques années passées à l’ éducation de cet étrange couple formé d’ un œil et de votre cerveau.

La prise de vues est indissociable de ce qui se nomme aujourd’ hui “post production” et se nommait, il n’ y a pas encore si longtemps d’ ici, “laboratoire”. 

Je me souviens d’ une photo faite il y a bien longtemps, l’ image d’ un petit ruisseau dans les ors d’ une lumineuse fin de journée d’ automne. En recevant le tirage au format 10X15, ce fût le coup de foudre. Aussitôt, je retourne chez le photographe du coin pour demander un agrandissement en 30×40, format déjà onéreux à cette époque. Une attente d’ une semaine et… une grosse déception: la photo reçue n’ était pas celle qui se trouvait sur le 10×15. Plus exactement le décor était là, mais il manquait l’ essentiel: l’ ambiance de la lumière chaude.

Que c’ était-il passé? A l’ époque, il était coutume de faire développer le négatif et de demander d’ imprimer les photos dans la foulée. Et, pour des raisons de prix, la machine était réglée en automatique ou presque, avec juste un technicien débutant qui n’ a pas trop réagi au réglage chaud et l’ a laissé passer. Par la suite, pour l’ agrandissement, le négatif est probablement allé chez un technicien confirmé et, celui-ci, devant les réglages suggérés par la machine, a fortement corrigé l’ image en y ajoutant du bleu.

Adieu les tons chauds.

Catégories des articles

Étiquettes

Etiquettes des articles

Catégories
Aucun article dans le panier.

Catégories des produits

Catégories de produits

Etiquettes des produits

Étiquettes produit

photos en vente déjà regardées:

Ceci est une boutique de démonstrations, aucune commande ne sera acceptée Ignorer

massa lectus porta. ut vulputate, risus. justo venenatis, efficitur. id, accumsan sed
×

Panier