Pourquoi utiliser des LUTs

Il est vrai que la question de leur utilité peut se poser, puisqu’ il est simple de se créer un profil pour une lumière donnée pour son appareil photo.
Je ne sais pas si, comme moi, vous voyer, via Facebook, passer des publicités pour des boutiques de présets pour Lightroom. Si c’ est le cas, allez y jeter un oeuil: vous découvrirez qu’ un grand nombre de ceux-ci tendent à recréer la manière dont les films rendaient la couleur, que ce soient des films couleur ou noir et blanc.
Aux présets, je vois deux problème:

  • Le premier est qu’ il s’ agit d’ un ensemble de modifications dans le panneau de développement de Lightroom, et, de ce fait, on sera obligé de plus ou moins suivre la logique du préset.
  • Le deuxième est qu’ il est très compliqué d’ introduire une dominante dans une zone, les ombres par exemple, sans impacter les autres parties de l’ image.

Un LUT répond à ces deux problématiques, avec une cerise sur le gâteau: il peut modifier plus ou moins votre photo puisqu’ il est réglable de 0 à 200 pour-cent.
Si, comme moi, vous aimez travailler avec vos propres présets, le Lut est la solution.

Du préset de Lightroom aux LUTs

Pour ma part, j’ ai toujours cherché à recréer, via les présets, les ambiances des films avec lesquels j’ ai eu, par le passé, le plaisir de travailler. Mais avec les inconvénients cités ci-dessus. Dès que j’ ai compris leur fonctionnement, je me suis dépêché d’ essayer de créer mon LUT, celui qui était quelque part dans ma mémoire.
Un peu de magenta dans les ombres profondes, du bleu bien marqué dans les hautes lumières, une tonalité jaune-Orange allant des ombres aux tons moyens et un chouïa de contraste, mélangez le tout et vous aurez….. Et, là dessus, un préset adapté pour amplifier son effet.
Cela n’ a pas été sans surprises, comme un ciel devenant violet lors de l’ application d’ un dégradé pour l’ obscurcir.J’ ai fini par trouver la solution en, tout bêtement y ajoutant du bleu. (Petit aparté pour dire que je n’ ai jamais compris pourquoi Adobe a jugé bon de ne pas mettre de vrais réglages TSL dans le pinceau ou dégradés)
D’ autres surprises sont apparues, comme une eau jaune, reflet probable du soleil dans un ciel bleu. Là aussi j’ ai fini par trouver une solution, non pas pour supprimer ce jaune, mais le rendre moins omniprésent.
J’ ai donc un rendu proche de ce qui, dans ma mémoire, était le rendu Koddachrome marié à de la Velvia.

Comment utiliser les LUTs

Les LUTs démultiplient les possibilités créatives et donnent une tonalité très particulière à vos photos. Le résultat de leur utilisation sera donc une grande personnalisation de celles-ci: comme il s’ agit d’ une table qui assigne une valeur de couleur à celle de base de la photo, au point de faire d’ un ciel bleu un ciel cyan, vous pouvez fortement influer sur leur rendu via l’ onglet TSL, surtout la partie teinte, et la courbe à point.Si, par exemple, vous partez sur un développement un peu froid, avec une légère désaturation des couleurs, en appliquant un LUT défini sur votre photo ainsi préparée, le résultat sera très différent de celui obtenu avec un développement chaud, contrasté et un peu saturé.

Ma façon de travailler avec les LUTs

Je vous conseille de travailler de cette façon: appliquez à votre photo vos réglages de base de développement, avec un profil basique, et, ensuite choisissez le LUT qui va améliorer le rendu. Ensuite, si l’ effet est trop fort, jouez avec les onglets teintes du tableau TSL pour ajuster celles-ci. En dernier passer par la case étalonnage afin d’ affiner le réglage des valeurs RGB.

Eric Wayaffe
Photographe avant tout, j’ ai un certain nombre de cordes à mon arc. Même si la mise en page pourrait faire sourire un graphiste de profession, ce site est comme mes photos: sobre et structuré. Je joue avec WordPress depuis 2010 et j’ en suis arrivé à suffisamment connaître son code pour intervenir lorsque c’ est nécessaire. Même si j’ ai décidé de me faire aider par des rédactrices et rédacteurs professionnels, je suis l’ auteur d’ une bonne partie des textes figurants dans ce journal. Je sais que « une photo vaut mille mots », mais un joli texte pour mieux les mettre en valeur ne nuit certainement pas. Et ils peuvent également transmettre les impressions d’ autres personnes sur mes photos, un point de vue différent du mien. Quant à savoir qui je suis exactement, l’ ensemble de ces pages vous donneront suffisamment d’ indices afin de vous permettre de vous faire votre propre opinion.
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email