Le samedi 5 Avril 2014, Classic 21 fêtait ses dix ans par 5 heures de concert non stop. Neuf groupes et chanteurs se sont produits sans interruption durant ces heures folles.

Trois Cover Bands, des groupes Belges et une chanteuse américano-belge.

Les Cover Bands nous ont remis en mémoire les répertoires des Beatles, de Led Zeppelin et de Dépèche Mode. Ce sont The Beatbox, Letz Zep et The Sneakers.

En ce qui concerne l’ américano-belge, les fans de « the Voice » l’ auront reconnue: B.J. Scott Elle nous a régalé d’ un blues « unplugged », tiré de quelques grands classiques. Tout au long de la soirée ont alterné des prestations accoustiques, guitares sèches et chant, sur l’ avant scène,  et des groupes plus électriques, sur le « fond » de scène.  Sur l’ avant scène ont suivi B.J., K’s Choice et  Millow,

Sur la grande scène, nous avons pu voir et entendre Hooverphonic, Suarez et Puggy.

Et devant un public en délire, reprenant en choeur des couplets de chansons, dansant, criant.

 

Pour moi, profiter d’ un concert, signifie le photographier. Je me suis déjà entendu dire « je ne suis pas là pour travailler » ou « je ne veux pas être distrait », mais un concert est un spectacle autant visuel qu’ auditif. Un concert avec un groupe dont les membres ne bougent pas ou sont aussi expressifs qu’ un baton de glace congelée n’ a aucun intérêt à mes yeux. Il suffit de voir le nombre de photos réalisées sur chaque set. Le photographier m’ aide à mieux entrer dans la musique, mes oreilles suivant celle-ci tandis que mes yeux ne quittent pas les « acteurs ». Ma concentration est donc doublée.

Et, par la suite,  j’ ai le souvenir des moments forts grâce aux photos.

Et si je veux recréer cette ambiance, il suffit de me passer « le » disque en travaillant les photos.

Eric Wayaffe
Photographe avant tout, j’ ai un certain nombre de cordes à mon arc. Même si la mise en page pourrait faire sourire un graphiste de profession, ce site est comme mes photos: sobre et structuré. Je joue avec WordPress depuis 2010 et j’ en suis arrivé à suffisamment son code pour intervenir dedans lorsque c’ est nécessaire. Même si j’ ai décidé de me faire aider par des rédactrices et rédacteurs professionnels, je suis l’ auteur d’ une bonne partie des textes figurants dans ce journal. Je sais que « une photo vaut mille mots », mais un joli texte pour mieux les mettre en valeur ne nuit certainement pas. Et ils peuvent également transmettre les impressions d’ autres personnes sur mes photos, un point de vue différent du mien.Quant à savoir qui je suis exactement, l’ ensemble de ces pages vous donneront suffisamment d’ indices afin de vous permettre de vous faire votre propre opinion.
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
×

Panier