Marché médiéval 2013 d’ Etterbeek

Hier, samedi, il faisait sec. Pas de pluie.
Je savais que le marché médiéval d’ Eterbeek allait planter ses tentes et échoppes dans le cadre prestigieux du cinquantenaire, à un gros jet de pierre de chez moi.
J’ avais un stock de pellicules noir et blanc à liquider et, par chance, le ciel était typiquement Belge: gris plombé. Donc assez de lumière pour un 100 Asa, mais rien qui ne justifie de travailler en couleur. Et donc, exit le digital.
A un détail près: lorsque la soirée est venue, la lumière a rapidement nécessité des mesures extrêmes, soit une sensibilité de 6400 Asa. Et donc cette série est un mix entre digital haute sensibilité et du fp4 pour la journée.

Quelques précisions techniques: aujourd’ hui, une personne à qui j’ ai montré des « tirages de lecture » de ces photos a été surprise du piqué et du rendu. Malheureusement, le digital ne met plus sur pied d’ égalité le professionnel et l’ amateur, à moins qu’ il ne soit vraiment passionné et ait les moyen de s’ offrir un « full frame », bien que ceux-ci commencent à se démocratiser. Il y a encore dix ans, tout le monde avait la même matière première, le film, et seul le talent comptait.

Les images de cette série ont été traitées uniquement sous Lightroom. Dans un premier temps je réalise ce que j’ appelle un tirage de lecture: une image équilibrée, avec des noirs marqués pour aider à la sensation de définition. Ensuite j’ attaque les masquages comme je ferais au laboratoire classique pour différencier mes différents plans. Et je termine par le travail sur les détails en accentuant ou diminuant légèrement la netteté.